Excite

La slow TV cartonne en Norvège

Répit salutaire pour une société habituée à courir contre la montre, la « slow TV» (TV lente) bat des records d'audience en Norvège. Elle propose des heures, voire des jours entiers d'images de paysages, de tricot ou de pêche.

En guise d’exemples, la chaîne publique norvégienne NRK propose occasionnellement de suivre, en prime time, le voyage au très long cours d'un paquebot le long des fjords ou un feu de bois qui crépite. Pouvant durer jusqu'à 134 heures sans interruption, ces programmes forment un genre télévisuel nouveau, la « slow TV », dont la Norvège a fait sa spécialité donc. « C'est de la téléréalité au sens littéral du terme: quelque chose d'authentique, que l'on montre en temps réel et sans condensé », explique Rune Moeklebust, directeur d'unité de programme chez NRK.

Le ballon d'essai remonte à 2009. A l'occasion du centenaire de la ligne ferroviaire qui relie Bergen et Oslo à travers des paysages époustouflants, l'idée est lancée de retransmettre le périple à l'aide de caméras embarquées et d'images d'archives pour occuper l'antenne pendant les traversées de tunnel. Le succès est inespéré. Environ 1,2 million de personnes, près du quart de la population norvégienne, suivront au moins une partie du voyage de 7 heures et 16 minutes sur NRK2.

« Quand j'ai demandé quelques jours plus tard si je pouvais emprunter les ondes pendant cinq jours et demi pour diffuser en direct depuis l'Express côtier, on m'a répondu oui, bien sûr », témoigne M. Moeklebust. C'est un succès retentissant. Environ 3,2 millions de téléspectateurs suivirent ponctuellement la croisière. Des centaines de badauds se massent dans les ports de relâche et, quand le paquebot croise le yacht royal, la reine Sonja en personne se poste sur le pont pour saluer les téléspectateurs.

« Quand la plupart des chaînes optent pour les mêmes programmes formatés ayant recours aux mêmes ressorts, il est tentant de s'engouffrer dans une niche qui va à contre-courant », décrypte Arve Hjelseth, sociologue à l'Université de Trondheim. « La slow TV, c'est pour les gens l'occasion de se poser, de se détendre, de méditer », ajoute-t-il.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020