Excite

L’année 2013, pas un grand cru à l’export pour le cinéma français

«Il n’y a pas eu de film phénomène comme Intouchables, et cela va faire cruellement défaut», déplorait Jean-Paul Salomé, le président d’UniFrance, en faisant le bilan de 2013. « L’audace du cinéma français séduit à l’étranger, sans forcément se traduire par un grand succès. »

2013, en panne de films exporteurs, ne sera donc pas de nouveau « l’année miraculeuse et exceptionnelle » qu’a connue le cinéma français en 2012 avec des recettes d’exportation en hausse de plus de 34 % (211,3 M€), leur plus haut niveau depuis dix ans. La fréquentation de nos films à l’étranger avait été multipliée par deux (144,1 millions d’entrées), portée par The Artist, Intouchables et Taken 2.

Le film Malavita tire cependant son épingle du jeu. Avec près de 8 millions d'entrées dans le monde, le film de Luc Besson, adapté du roman de Tonino Benacquista avec Robert De Niro, est la production nationale qui a obtenu le plus de succès à l’étranger. L'exploitation française, soldée par 950.000 spectateurs, n'avait pourtant pas été à la hauteur des attentes. Les recettes de cette production française sont de l’ordre de 45,7 millions d'euros et devancent très largement ses poursuivants dont Amour de Michael Haneke. La Palme d'or de l'année 2012 a généré depuis le mois de janvier, notamment après son Oscar du meilleur film étranger, 2,4 millions d'entrées.

Parmi les beaux succès français de l'année, la Palme d'or 2013, La Vie d'Adèle, d'Abdellatif Kechiche est en passe de franchir la barre du million de spectateurs. En Allemagne, le film avec Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos devrait obtenir de beaux résultats. En Italie, La Vie d'Adèle cumule à ce jour plus de 240.000 entrées.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019