Excite

Le film Welcome n'est pas le bienvenu

C’est un film politique qui fait parler de lui. On parle des problèmes des sans-papiers qui n’ont pas été réglés depuis la fermeture de Sangatte. C’est l’arrière fond. Mais comme dans les grands films anglais du genre, il raconte une autre histoire.

Il y a une histoire d’amour au milieu d’une histoire d’engagement. Comment un homme peut reconquérir sa femme en étant à la hauteur de ce qu’elle peut attendre de lui? Une amitié se lie entre Vincent Lindon (Simon, maître nageur) et un jeune réfugié kurde qui veut traverser la Manche à la nage pour retrouver sa petite amie émigrée à Londres. Toute l’histoire de ce film réside dans la conviction que cela est possible: oui ou non, va-t-il réussir à y parvenir.

Le film n’est pas ennuyeux, ce serait même du bon Ken Loach. C’est d’ailleurs plus une comédie dramatique qu’un pur drame. Il est porté par un superbe acteur, avec un vrai message qui n’est pas martelé, mais suffisamment bien interprété pour que l’on en comprenne la portée.

Polémique pour Eric Besson

Le ministre de l’Immigration a déclaré ce mercredi que Welcome de Philippe Lioret était un "très bon film". Mais, il a demandé au réalisateur de retirer ses propos sur le parallèle entre la situation des réfugiés clandestins à Calais et celle des Juifs en 1943.

Dans une lettre ouverte adressée au ministre et publiée dans Le Monde, Philippe Lioret se défend du parallèle visé, il explique qu’il dénonce les "mécanismes répressifs" qui ressemblent étrangement à ceux exercés sous l’occupation. "Dans toute société en situation de crise, face à l'injustice, chaque citoyen se trouve un jour placé face à ses responsabilités", écrit-il.

Un engagement lourd de conséquence



Photo: kelfilm.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017