Excite

Le groupe suédois ABBA va-t-il se reformer pour ses 40 ans?

S’il fallait un indice pour jauger la renommée intacte d’ABBA, l’interview de la chanteuse blonde du groupe Agnetha Fältskog dans le journal allemand Welt am Sonntag rassurera les sceptiques. A la question du 40e anniversaire, l’an prochain, de son premier tube planétaire « Waterloo », la fondatrice du groupe suédois (avec son ex-époux Björn Ulvaeus) a répondu: « Bien sûr que nous y pensons! L’idée est de faire quelque chose pour marquer cette date. Mais je ne peux pas dire aujourd’hui ce qui en sortira. »

Trois courtes phrases en tout et pour tout. Mais cela a suffi à lancer les conjectures d’un retour du groupe. Les optimistes peuvent rêver de tournée, les pessimistes d’une soirée de charité que le quatuor – séparé dans l’acrimonie en 1982 après dix années de pop flamboyante et 380 millions d’albums vendus – honorera de sa présence. Les réalistes peuvent parier sans trop de risque sur une simple opération discographique.

L’hypothèse d’un concert du groupe originel paraît d’autant plus loufoque que la consœur d’Agnetha, la brune Frida, n’a pas varié depuis 1982 dans son refus de renouer avec l’aventure ABBA. Devenue princesse par son mariage dix ans plus tard avec le prince Heinrich Ruzzo Reuss von Plauen (décédé en 1999), la chanteuse de 67 ans vit depuis à Zermatt en Suisse et refuse toute exposition médiatique.

On l’imagine mal enfiler de nouveau les tenues à paillettes qui, avec la blondeur d’Agnetha, la coupe viking de Björn et la barbe de Benny, ont plus fait pour l’exportation de la Suède seventies que toutes les biscottes et meubles en kit produite sur le sol national.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018