Excite

Le procès civil sur la mort de Michael Jackson s'est ouvert

L’ouverture des débats dans le procès entre la famille de Michael Jackson et AEG Live ne déplace pas les foules pour l’instant. Les avocats de la famille du chanteur veulent faire reconnaître la responsabilité du promoteur de concert AEG Live. Le procès devrait durer trois mois.

La société AEG Live organisait la série de concerts que le « roi de la pop » devait donner à Londres à partir de juillet 2009 pour son retour sur scène. Mais Michael Jackson est mort en pleines répétitions.

Pour l'avocat de la famille Jackson, Brian Panish, le décès du chanteur, provoqué par une overdose d'un anesthésiant, le propofol, est la conséquence d'un ensemble de facteurs. « Michael Jackson lui-même, le Dr Conrad Murray, son médecin personnel et AEG Live ont chacun joué un rôle » dans sa mort.

Katherine Jackson, la mère du chanteur, poursuit AEG Live pour négligence et pour avoir exercé trop de pression sur son fils, contribuant à ruiner sa santé physique et mentale. Elle reproche à cette entreprise privée d'avoir engagé le Dr Murray qui a été condamné en 2011 au pénal pour homicide involontaire. Elle réclame 40 milliards de dollars (environ 30 milliards d’euros) de dommages et intérêts en dédommagement des revenus qu'aurait pu engranger le chanteur de « Thriller » s'il était encore en vie.

AEG Live a qualifié un tel montant « d'absurde », rappelant que la carrière du chanteur était sur le déclin, notamment à cause de ses démêlés avec la justice et de son exil volontaire au Moyen-Orient. De plus, AEG Live affirme qu'elle n'a pas engagé le Dr Murray et qu'elle ne pouvait pas savoir que le médecin représenterait un danger pour la santé du chanteur. Brian Panish a quant à lui reconnu que Michael Jackson avait des problèmes d'addictions médicamenteuses.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018