Excite

Les paparazzi ont leur expo au Centre Pompidou-Metz

L'information peut prêter à sourire vu que le travail des paparazzi est souvent vilipendé par leur chasse au scoop, à la meilleure photo qui rapportera de l'argent au magazine qui l'achètera et qui verra ses ventes s'envoler. Les dernières en date sont celles de François Hollande et de sa liaison supposée prises par Sébastien Valiela qui se déclare fier de ses prises de vue, qui ne violent rien mais qui ont un but d'information. Les paparazzi sont accusés de bien des maux. On se rappelle qu'ils ont été impliqués dans l'accident qui a coûté la vie à la Princesse Diana. Le public critique toutes ces photos mais cela ne l'empêche, en aucun cas, d'acheter ces magazines au goût de scandale.

Mais derrière ces chasses, ces intrusions au téléobjectif dans la vie des célébrités se cache un véritable travail d'investigation et souvent de très belles photos au naturel, prises sur le vif. C'est ce que le très sérieux centre Georges Pompidou-Metz a voulu démontrer en consacrant à ces photographes une exposition. Car les pararazzi, plus que souvent décriés, sont souvent mandatés par les célébrités. Au départ, les photographes étaient très peu, ils se connaissaient tous, des relations de proximité s'étaient établies avec les stars. Mais la chasse à l'information, surtout avec l'émergence du Net et des réseaux sociaux, les oblige à faire toujours plus. Si la sphère politique était assez protégée, ce n'est plus le cas. François Mitterand entretrenait une double vie. Le microcosme parisien était au courant. Il a fallu, pratiquement la majorité de Mazarine, pour que sa fille cachée soit révélée au grand jour. Et pourtant, Sébastien Valiela, très jeune à cette époque, n'avait pas voulu signer la photo prise en 1994, après plus d'une semaine d'investigation.

Ron Galella, Daniel Angeli, Pascal Rostain, Bruno Mouron, Sébastien Valiela ont maintenant des noms connus. Ils sont souvent l'objet de festivals photo ou exposent dans les galeries d'art. Leur travail est donc enfin reconnu, même si c'est tardivement, après ces difficiles années 80 où c'était à qui ferait la meilleure image pour la vendre au plus offrant. L'exposition retrace un demi-siècle de photographies de stars. Le parallèle est fait entre les paparazzi et les photographes de mode. Cette exposition montre plus de 600 oeuvres (photographies, peintures, vidéos, sculptures, installations…) pour définir les caractéristiques d'une esthétique paparazzi, contraction des termes par Fellini de pappataci(petits moustiques) et ragazzi(jeunes garçons). Le photographe doit être ingénieux, patient. Sa cible est plutôt féminine.

Y aura-t-il toujours des paparazzi ? Ils semblent penser que non, maintenant que les stars publient leurs clichés personnels sur Facebook, Twitter, Pinterest.

L'exposition Paparazzi ! Photographes, stars et artistes débute le 28 février et se termine le 9 juin au Centre Pompidou-Metz.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017