Excite

Petit tour de New York au cinéma

Plusieurs réalisateurs ont fait de la Grosse Pomme leur décor de prédilection. A croire que la ville avec ses multiples quartiers caractéristiques et sa population bigarrée semblait faite pour le cinéma.

Rendu célèbre par son thème musical composé par Isaac Hayes, « Shaft, les nuits rouges de Harlem » nous plonge en 1971 au cœur du quartier noir de New York, à l'époque où il était encore un ghetto régi par les mafieux.

Palme d'or à Cannes en 1976, « Taxi Driver » de Martin Scorsese suit les pérégrinations nocturnes d'un chauffeur de taxi obsédé par la saleté des rues new yorkaises. C'est la face sombre de la ville, considérée à l'époque comme l'une des plus violentes du monde. La rencontre entre un saxophoniste (Robert De Niro) et une chanteuse de bar (Liza Minnelli) dans la ville qui ne dort jamais ne pouvait qu'enflammer la caméra du même Martin Scorsese dans « New York, New York » en 1977.

Woody Allen a livré une véritable déclaration d'amour à sa ville fétiche dans « Manhattan » en 1979. Le plus new-yorkais des cinéastes y campe un auteur désabusé qui promène ses états d'âme le long de l'East River.

En 1981, John Carpenter imaginait le Manhattan du futur comme une immense île-prison avec la statue de la Liberté comme mirador dans « New York 1997 ». Une vision apocalyptique qui met en scène Kurt Russell en sauveur du Président séquestré par les détenus.

Comédie fantastique ultra-populaire de 1984, « S.O.S. Fantômes » a été tournée en partie sans autorisations dans les rues de New York. Il faut dire que ce décor constitue un parfait terrain de jeux pour nos trois chasseurs de fantômes professionnels.

Dans « Do the Right Thing » sorti en 1989, Spike Lee dépeint la vie quotidienne dans le quartier multiculturel de Brooklyn, à travers une dispute entre le patron d'une pizzeria et un militant pour les droits des Afro-américains.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017