Excite

The Streets, fin d’une aventure musicale

C’est en 2001 qu’apparaît sur la scène musicale britannique un petit génie surdoué, du nom de Mike Skinner, qui officie sous le nom de The Streets. Son single Has it come to this se place dans le top 20 anglais rapidement, et c’est en 2002 que sort son premier album, Original Pirate Material, encensé internationalement par la critique et le public. Le son The Streets, au phrasé rap et à l’accent cockney prononcé, est rapidement copié et nombreux sont les ersatz du groupe qui commencent à faire leur apparition en Grande-Bretagne et à l’international.

Le successeur à Original Pirate Material, A Grand don’t come for free sort en 2004, et contient l’un des plus gros succès du groupe, Fit but you don’t know it, ainsi que Dry your Eyes, deuxième single de ce deuxième album. Puis vient le troisième album, The Hardest way to make an easy living. Véritable star outre-manche, Skinner participe même à la campagne publicitaire de Reebok, 'I am what I am' aux côtés de Jay-Z ou 50 Cent. Son quatrième album studio, Everything is borrowed, sort en 2008, et The Streets se fait un peu plus connaître du grand public français par le biais de l’utilisation de plusieurs de ses chansons sur la bande-originale du film Tout ce qui brille, de Géraldine Nakache et Hervé Mirman.

Mike Skinner annonce en 2010 qu’il pense être arrivé au bout de ce qu’il pouvait proposer avec The Streets, et tire sa révérence avec un cinquième et ultime album, Computers and Blues. Une nouvelle vie s’offre au chanteur, qui repart vers de nouveaux horizons, musicaux ou non.

Source photo : ‘realname’ via wikimedia commons

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017