Excite

Une expatriée française n'est pas étrangère au succès du film Head Over Heels

Après de nombreuses années de mariage, les deux personnages Walter et Madge se sont éloignés l'un de l'autre : il vit par terre, elle vit au plafond. Ils ont des existences parallèles dans la même maison, ne se parlant jamais, ne se regardant même pas. Telle est la situation initiale de Head Over Heels, un film d'animation en « stop motion » réalisé par un groupe d'étudiants de la National Film and Television School de Londres.

« C'était le projet le plus ambitieux, explique Eléonore Crémonèse, qui a participé à l'aventure en tant que décoratrice, j'ai craqué dessus tout au début, avant même de faire partie du groupe, » ajoute-t-elle. L'étudiante originaire de Paris a confectionné l'ensemble des décors du film. Et la tâche n'était pas simple. Il s'agissait de créer une maison avec un univers singulier où le moindre petit objet a de l'importance. Un travail de longue haleine qui s'avère maintenant payant.

La première mondiale du film s'est déroulée au Festival de Cannes en 2012. Depuis, Head Over Heels accumule les récompenses. Il a notamment reçu les prix de meilleur film au Festival Anima Mundi à Rio et le prix du public au Festival international du film d'animation d'Hiroshima. « Il n'y a pas de dialogue et l'histoire est universelle, argumente Eléonore, les gens adhèrent car ça parle à tout le monde. »

Les nombreux trophées qu'a reçus le film, lui ont permis d'accéder au saint des saints : une nomination aux Oscars. La jeune décoratrice est encore sur un petit nuage. « Je n'y croyais pas. J'étais la première de l'équipe à le savoir, je me suis dit que j'étais en train de rêver, explique-t-elle pleine d'enthousiasme, les petits étudiants étaient là, en face de Disney et des Simpsons. »

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018