Excite

Y'a Bon Awards: et les vainqueurs sont...

Nous vous en parlions la semaine dernière des Y'a Bon Awards! La cérémonie a finalement eu lieu hier soir à Paris, dans le cadre de la semaine internationale d'action contre le racisme.

La cérémonie, organisée par Les Indivisibles, est une sorte de parodie des Césars avec pour objectif de tourner en dérision les préjugés ethno-raciaux dans une France métissée. A présider les Y'a Bon Awards, la comédienne Aïssa Maïga. Faisant partie du jury, le footballeur Lilian Thuram. Mais oh surprise! Aucun des nominés n'est venu chercher son prix!

Voici le palmarès des politiques, journalistes et penseurs ayant contribué le plus à banaliser le racisme:

  • Luc Ferry (ancien ministre de l'Education nationale) remporte le prix "Le Bruit et l'odeur" pour ses propos: "Tous les quatre jours, une femme meurt sous les coups de son mari. Est-ce qu’il s’agit d’un phénomène endogène européen ou de traditions? “Bats ta femme tous les soirs, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait”, c’est le fameux proverbe arabe. Donc est-ce qu’il ne s’agit pas de traditions importées ?".

  • Sylvie Noachovitch (ancienne candidate UMP dans le Val-d'Oise) remporte le prix "Les envahisseurs": "Moi, mon mari peut dormir tranquille. Dans ma circonscription, il n'y a que des Noirs et des Arabes. L'idée de coucher avec l'un d'entre eux me répugne".

  • Alain Finkielkraut (philosophe, écrivain) remporte le prix "Tu l'aimes ou tu la quittes": "Les gens disent que l'équipe nationale française est admirée par tous parce qu'elle est black-blanc-beur. En fait, l'équipe de France est aujourd'hui black-black-black, ce qui provoque des ricanements dans toute l'Europe.".

  • Eric Raoult (député maire du Raincy) remporte le prix "Pour l'ensemble de son oeuvre" avec entre autres: "On n'est pas une communauté comme au village. Le Raincy, c'est pas Bamako.".

  • Pascal Sevran remporte le prix "A titre posthume": "Les coupables sont facilement identifiables, ils signent leurs crimes en copulant à tout-va, la mort est au bout de leurs bites, ils peuvent continuer parce que ça les amuse, personne n'osera leur reprocher cela, qui est aussi un crime contre l'humanité : faire des enfants, le seul crime impuni. On enverra même de l'argent pour qu'ils puissent continuer à répandre, à semer la mort.".

  • Yvan Rioufol (éditorialiste au Figaro) remporte le prix de "L'académy bien française" pour "Où va la France?": "Si l’administration se contente de la carte d’identité pour reconnaître un Français, l’âme de la nation se nourrit de passions et d’idéaux partagés. Or la France chamboulée peine à se faire désirer autrement que pour ses sous. Comment peut-on être français ?".
  • Photo: Affiche Banania et Les Indivisibles

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017